Articles 2015

Concarneau aux siècles passés

Voici un article très intéressant sur une page d'histoire du port de Concarneau, posté le 11 juillet 2015 par 4sardines sur son blog "4sardines.canalblog.com" dans la rubrique "Histoires maritimes" : 

Voir l'article

Suite (2° partie)

Le Télégramme dimanche 12 juillet 2015

Ouest France dimanche 12 juillet 2015

Sauver le misainier Bijou Bihan

Je me nomme « Bijou Bihan » et je suis échoué depuis un moment au vieux port de La Forêt Fouesnant. J’appartiens à l’association La Misaine et nécessite quelques travaux pour me remettre à flot. Je suis complet, mais ne possède plus de moteur. Je suis une excellente base pour une restauration mais tout de même un peu de travail :  quille à changer, galbord, ribord, plusieurs varangues, de la membrure et du bordage. Je cherche un passionné pour me bichonner et me faire naviguer dans la baie ou ailleurs.  

Voir ma fiche technique

Les Trois Sœurs

« Les Trois Sœurs » est à vendre à Sainte Marine 

« Les Trois Sœurs » est un Kerror rade de Brest construit chez Stipon (Le  Fret) lors du concours du chasse-marée « un bateau pour chaque port » lancé en 1984 ou 1986, par Bernard Cadoret rédacteur en chef et directeur de cette revue.

Excellente construction, les anciens des premières années de « La Misaine » se souviennent de ce bateau, le plus rapide de la flottille, encore plus rapide que le C'hoari Wa’n Dour sans moteur et ses 2 mats. Son plan est sans doute de François Vivier. 

Longueur :  6m50 / 7,00m

Largeur  aprox: 2m20

Faible tirant d'eau (dérive), donc échouage à la grève aisé. 

Plus de renseignements : 06 63 77 33 87

Le Télégramme dimanche 9 juillet 2015

Ouest-France Concarneau  - 08 Juillet 2015

Concarneau. Les Vieilles Coques sont de retour 

 

Les Vieilles coques, ce rassemblement de vieux bateaux, revient pour sa 35e édition ce samedi.

 Les Vieilles Coques hisseront à nouveau les voiles samedi. Lancé en 1975, ce rassemblement de vieux bateaux avait été arrêté entre 1998 et 2005. Pour cette 35e édition, c’est l’association la Misaine qui a été chargée de l’organisation. L’événement sera dédié à son créateur, Jean-Jacques Guillou, décédé en avril dernier.

Une parade dans la baie 

 

Une quarantaine de bateaux anciens ou d’aspects anciens sont attendus. Ils sortiront du port à 11h30, paraderont dans la baie de Concarneau l’après-midi. Le retour dans le port à 17h est à ne pas manquer : les navires avanceront en groupe, voiles déployées. Mais il n’y aura pas de frégate.« C’est devenu très compliqué d’en faire car il faut l’accord de Natura 2 000 », explique Alain Hiernard, ancien président des Vieilles coques.

 

Le Marche Avec, le voilier de la ville, sera du spectacle. Le public pourra admirer des misainiers, ces anciens bateaux de pêche à voile. Plusieurs navires arriveront dès vendredi soir, certains après plusieurs jours en mer. Ils repartiront le dimanche midi. 

 

Samedi, départ à 11 h 30 et retour à 17 h, port de Concarneau. Ouvert à tous

Ouest-France -  La Forêt-Fouesnant  - 26 Mars 2015

Pendant la première moitié du XXe siècle, le canot breton à misaine était le plus répandu des petits bateaux de pêche de Bretagne Sud. Le misainier est une embarcation d'une grande simplicité, un mât, une voile enverguée, une drisse, une écoute. Long de 4,50 à 8 mètres, il embarquait, suivant son tonnage, un à quatre marins pêcheurs et demeurait en général en vue des côtes. C'est un bateau robuste, rustique et économe. Pour les marins, c'était un outil adapté à divers métiers : casiers, filets, lignes.

Sa coque est bordée en chêne « dans les bas » (œuvres vives sous l'eau) pour sa solidité, et en sapin « dans les hauts » (œuvres mortes) pour sa légèreté et sa meilleure résistance à l'eau douce. Le misainier-type était un bateau creux c'est-à-dire non ponté, certains étaient semi-pontés, au 1/3, jusqu'au grand banc d'avant. Ces bancs, véritables renforts de structure du navire, servaient à la propulsion aux avirons quand le vent venait à manquer. Avant la motorisation, le retour au port pour la vente du poisson était une véritable corvée. Après la Seconde guerre mondiale, la motorisation et l'abandon de la voile ont conduit les marins et les charpentiers à modifier les formes du bateau.

 

Les buts de l'association La Misaine est de restaurer et faire naviguer ces bateaux, de sensibiliser le public à travers des rassemblements de « vieilles coques ». Les propriétaires de vieux gréements trouvent au sein de l'association aide, conseils et astuces pour leur propre bateau.

 

L'association compte quarante adhérents mais souhaite en accueillir d'autres. Près de 30 bateaux sont mouillés entre La Forêt, L'Île-Tudy, Kérity, Groix, Lesconil, Moëlan, etc. Le plus ancien, Dixit, date de 1938 et a été construit à Brigneau.

 

« Les bateaux sont sortis tous les ans pour les travaux de carénage, calfatage, peinture et révision moteur, explique Michel Gourong, le président. Durant la saison, les sorties des adhérents sont nombreuses, et le C'hoari wan Dour a participé deux fois aux rassemblements des grands voiliers à Brest, et une fois à celui de Douarnenez. L'association est ouverte à tous, même aux non-voileux, et pour 30 €, il est possible de naviguer régulièrement en équipier ou pour des sorties pèche ».

 

Contact, association La Misaine, Michel Gourong, tél. 06 85 99 76 84. lamisaine29@gmail.com